x

En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
> En savoir plus





Escapade à Saint-Pétersbourg

21

févr.


24

évr.


4 JOURS
3 NUITS


815 €/
PERS.
HORS QF

DATE LIMITE DE DÉPÔT DES DOSSIERS : 18 OCTOBRE 2019

Née de la volonté d’un homme, le tsar Pierre le Grand, l’ancienne capitale de la Russie a été conquise sur une zone de marais pour « ouvrir une fenêtre sur l’occident ». Somptueuse et romantique, surtout sous la neige, la Venise du nord est riche de ses fiers palais, de ses cathédrales éclatantes de couleurs, de ses grands musées. Plus discrets, les canaux qui ponctuent la ville en offre un autre visage et lui confèrent tout son charme. Saint-Pétersbourg, classée au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO, est une symphonie de beauté, de raffinement et de grandeur qui vous laissera un souvenir inoubliable.

MON CORRESPONDANT : 

Nuray Karaaslan

nuray.karaaslan@agriculture.gouv.fr 

01.49.55.47.28

PROGRAMME

JOUR 1 : PARIS -> SAINT PETERSBOURG

Rendez-vous à l’aéroport de Paris – Roissy Charles De Gaulle
Assistance aux formalités d’enregistrement.
Envol à destination de Saint Petersbourg sur vol régulier

Arrivée à Saint-Pétersbourg.

Petite promenade guidée dans l’Avenue Nevsky. La perspective Nevsky est l’axe principal de St. Pétersbourg, la plus jolie et la plus importante avenue de la ville. C’est le centre de la vie commerciale et sociale de St. Pétersbourg, artère animée, remplie de boutiques et de cafés, sur laquelle les pétersbourgeois adorent se promener et se montrer. Nous admirerons quelques-uns de ses plus beaux édifices comme les palais Anitchkov, Stroganov et Beloselski-Belozerski, les grands magasins Gostiny Dvor, les maisons Eliséev, Mertens et Singer et le pont Anitchkov. Ici se trouvent quelques-unes des plus importantes églises de St. Pétersbourg : l’église luthérienne de St. Pierre, l’église catholique de Ste. Catherine, l’église Arménienne et l’imposante colonnade néoclassique de la cathédrale de Notre-Dame-de-Kazan.

Visite de la cathédrale Notre-Dame-de-Kazan. C’est l'un des chefs-d’œuvre de l'architecture russe du XIXe siècle. En 1800, le Tsar Paul Ier ordonna la construction de la cathédrale selon le modèle de la Basilique Saint Pierre de Rome. Ses plans ont été élaborés par l'architecte Voronikhine, qui après avoir été serf du comte Stroganov, suivi une remarquable carrière pour devenir professeur d'architecture à l'Académie des Beaux-arts. Koutouzov, le héros des guerres Napoléoniennes, a été enterré à cet endroit en 1813 et nous pourrons admirer sur sa tombe l’épitaphe écrit par Pouchkine.

Transfert à l’hôtel. Dîner et nuit à l’hôtel.

JOUR 2 : SAINT PETERSBOURG

Petit déjeuner à l’hôtel.

Visite panoramique complète de Saint-Pétersbourg. Fenêtre de la Russie vers l’Europe, la Venise du Nord, la Ville-Musée… Quel qu’il soit le nom qu’on lui donne, St. Pétersbourg est une ville à découvrir absolument ! Construite sur l’eau et la boue en 1703 par le Tsar Pierre le Grand, cette magnifique ville baltique est envoûtante. De somptueux palais, des ponts élégants, et des quais majestueux en granite encadrent des rivières et canaux s’entrecroisant avec les ruelles. Sa beauté et sa richesse laissent le visiteur sans mots.

Visite totalement guidée en Français, c’est une prise de contact idéale avec la ville, son centre historique et ses principaux monuments. Nous pourrons admirer la perspective Nevsky, avec ses plus prestigieux édifices : les palais Anitchkov, Stroganov et Beloselski-Belozerski, les églises protestante, catholique et arménienne, la cathédrale orthodoxe de Notre-Dame-de-Kazan, les bâtiments Eliséev, Singer et Mertens… Nous traverserons la Fontanka, qui limitait jadis le centre de Saint-Pétersbourg, ainsi que la Moïka et le canal Griboïedov. Sur les rives de ce dernier se trouve la célèbre cathédrale du Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé, typiquement russe avec ses coupoles multicolores et ses bulbes dorés.

L’ancien Palais d’Hiver, imposante résidence des Tsars, aujourd’hui musée de l’Ermitage, domine avec sa façade Nord le cours de la majestueuse Neva. De l’autre côté du fleuve se dessine la silhouette de la forteresse de Pierre-et-Paul et sa haute flèche. Non loin se trouve la maisonnette de Pierre le Grand. C’est depuis cette modeste demeure que le Tsar suivait personnellement l’évolution de la construction de « sa » ville entre 1703 et 1708. Sur l’île Vassilevski se trouvent la Strelka, le palais Menchikov et l’édifice historique de l’Université. Nous passerons ensuite devant l’Amirauté et son imposante flèche dorée, symbole de la force navale russe, sur laquelle Pierre le Grand voulut bâtir son Empire. Sa statue trône devant le bâtiment du Sénat et la cathédrale de Saint-Isaac, avec ses gigantesques colonnes de granite rouge de Finlande. La place du Théâtre abrite les bâtiments du Conservatoire et le célèbre Théâtre Mariinsky. Nous finirons notre parcours devant la belle cathédrale de Saint-Nicolas-des-Marins, entourée de canaux.

Petite promenade dans le quartier Dostoïevski. L’écrivain de renommée mondiale Fédor Dostoïevski avait un lien spécial avec la ville de St. Pétersbourg, qu’il aimait profondément et où il a passé une grande partie de sa vie. Nous allons visiter l’un de ses quartiers préférés, situé en plein centre-ville où, derrière les élégantes façades, habitaient des gens de toutes les origines sociales, des « vrais russes » comme il aimait les appeler, que Dostoïevski a magistralement retracé dans les personnages d’œuvres comme « Crime et Châtiment », « l’Idiot » et autres. Pendant notre ballade nous irons flâner dans les ruelles pavées que l’écrivain arpentait, nous verrons la dernière maison qu’il habitat et où il mourut, aujourd’hui transformée en musée en son honneur. Nous visiterons l’église de St. Vladimir qu’il fréquentait, aujourd’hui l’une des plus visitées par les pétersbourgeois.

Visite du marché Kouznetchny. Situé dans l’un des plus anciens quartiers de St. Pétersbourg, dans celui que l’on appelle le « quartier Dostoïevski », le marché a été construit au début du XXe siècle. Il est parmi les plus réputés de la ville, sans doute le préféré des pétersbourgeois. Il n’est certainement pas le moins cher, mais il est le mieux fourni, car on y trouve les meilleurs produits en provenance de toute la Russie et d’ailleurs : des fruits et des légumes des fertiles oasis d’Asie Centrale, du savoureux fromage artisanal ; de délicieux fruits secs en provenance du Caucase, des champignons, cèpes et fruits rouges des forêts du Nord, du poisson frais des fleuves russes et du caviar… Les acheteurs peuvent tout déguster ici, c’est la meilleure garantie de qualité !

Visite de l’église Notre-Dame de Vladimir. Construite en 1747 par l’architecte Pietro Antonio Trezzini, elle présente un surprenant mélange de styles baroque et néoclassique. Située dans un quartier très densément peuplé, c’est l’une des églises les plus visitées de la ville par ses habitants. Elle est couronnée par cinq belles coupoles en forme de bulbe, et possède une tour-beffroi séparée de l’église. Pendant les années soviétiques elle abritait la « bibliothèque antireligieuse », mais depuis 1989 elle a été rouverte au culte. L’un de ses plus célèbres paroissiens était Fédor Dostoïevski, qui priait régulièrement dans l’église.

Arrêt pour un shot de vraie vodka russe. Si vous demandez à quoi pensent les gens quand on leur évoque la Russie, tous répondront la vodka ! Ils n’ont pas tort vu à quel point cette boisson est enracinée dans la culture populaire russe. Afin de mieux supporter les conditions climatiques extrêmes en hiver, les Russes buvaient un verre de vodka. Ce breuvage est tout simplement indissociable de la vie et de la société russes. C’est avec la vodka qu’on célèbre toutes sortes d’événements, baptême, mariage, obsèques et même départ en long voyage ou signature d’un bon contrat. A une certaine époque, la vodka servait même de monnaie d’échange.

Vue extérieure du croiseur « Aurore ». C’est un navire de l’ancienne marine de guerre impériale, dont les canons ont marqué le début de la Révolution Russe le 25 octobre 1917. Son équipage rebelle s’est joint aux révolutionnaires désobéissant à l’ordre d’abandonner la ville. Ses troupes donnèrent non seulement le signal du siège du palais d’Hiver, mais participèrent aussi à l’assaut. Nous pourrons apprécier la vue du majestueux bateau et ses canons historiques sur la Neva depuis le quai.

Visite extérieure de la maisonnette de Pierre le Grand. C’était la première habitation de Saint-Pétersbourg, construite en 1703. La petite demeure en bois est inspirée par les maisons hollandaises du XVIIIe siècle. C’est d’ici que Pierre le Grand surveilla l’avancement des travaux de « sa » ville entre 1703 et 1708.

Visite de la forteresse Pierre-et-Paul avec sa cathédrale, panthéon des tsars Romanov. Située sur une petite île, face au palais d’Hiver, dominant les trois bras de la Neva, la forteresse était destinée à protéger la ville des attaques par voie maritime. Les Tsars l’utilisèrent aussi comme prison politique en y enfermant leurs principaux opposants, principalement des intellectuels.

Aujourd’hui devenue musée, son mur d’enceinte offre d’incomparables vues de la rive Sud de la Neva. Un coup de canon tiré du haut de ses remparts sonne tous les jours à midi. La petite église en bois, qui se trouvait à l’origine en son intérieur, a subi différents travaux d’agrandissement au fil des années pour devenir, finalement, une cathédrale. Nous pourrons y admirer le tombeau du fondateur de la ville, Pierre le Grand, ainsi que ceux des membres de la dynastie Romanov, y compris Nicolas II et sa famille assassinés pendant la révolution bolchévique de 1918. Ses restes furent inhumés dans la cathédrale en 1998.

Déjeuner.

Petite promenade dans le quartier du Palais. Le quartier autour du palais d’Hiver, aujourd’hui Musée de l’Ermitage, est l’un des plus anciens et des plus intéressants de la ville. Ici vécut Alexandre Pouchkine. Presque deux siècles se sont déjà écoulés depuis la mort tragique du plus célèbre et admiré des écrivains de Russie, mais les Russes lisent encore ses œuvres et adorent Pouchkine, par son talent exceptionnel et aussi par ses prises de position en faveur des plus démunis, toujours du côté du peuple russe. Nous visiterons la partie de la ville où il habitait parmi ses longs et fréquents voyages. Nous flânerons le long des pavés de la rue Millionnaya, en admirant les anciens palais et les impressionnants atlantes qui soutiennent la colonnade de l’Ermitage. Nous traverserons le romantique Canal d’Hiver et passerons à côté de la maison ou vécut Balzac lors de son séjour dans la capitale impériale. Face au consulat de France nous pourrons apprécier les écuries de la cavalerie de la garde impériale. Le long de la rivière Moïka nous découvrirons la façade de la maison que Pouchkine habitait, et où il mourut après un duel.

Visite du musée de l’Ermitage. Le magnifique Musée de l’Hermitage est le site le plus important de St. Pétersbourg. Il occupe le Palais d’Hiver, ancienne résidence des Tsars, et trois autres bâtiments adjacents surplombant la Neva. L’Ermitage est le plus grand musée de Russie ainsi que l’un des plus importants au monde. Il fut fondé en 1764 par Catherine la Grande et s’enrichit au long des siècles grâce aux achats par les Tsars de collections entières à l’étranger. Il compte plus de 3 millions d’œuvres d’art et possède des collections d’une richesse inestimable : des collections de sculptures, de peintures, de cristaux, de porcelaines, de tapisseries, de joyaux, de gravures, d’antiquités de l’époque classique, d’art contemporain, d’armes, de médailles, de monnaies, de livres précieux... Il doit sa renommée internationale en particulier aux collections de peintures des écoles italiennes, flamandes, françaises et espagnoles ; on peut y trouver des chefs-d’œuvre de Rembrandt, de Rubens, de Léonard de Vinci, de Raphaël.

Diner et nuit à l'hôtel.

JOUR 3 : SAINT PETERSBOURG

Petit-déjeuner à l'hôtel.

Visite de la cathédrale de la Trinité et assistance partielle à la messe orthodoxe chantée.  C’est un des plus grands bâtiments religieux à St. Pétersbourg. C’était l’église du régiment Izmailovski, une unité militaire d’élite faisant partie des gardes du tsar, la plus ancienne de l’armée russe. Ici les soldats et officiers priaient et conservaient les trophées et reliques du régiment. Elle fut ouverte en 1733, juste 30 années après la fondation de la ville, et initialement l’église était juste une tente, peinte en bleu, la couleur des uniformes du régiment. Entre 1754 et 1756, sous l’impératrice Élisabeth, une église en bois fut construite à sa place. Elle soufra des gros dégâts pendant les terribles inondations de St. Pétersbourg en 1824, et Nicholas Ier ordonna sa reconstruction. Les travaux furent chargés à l’architecte russe Stasov, qui dessina un impressionnant bâtiment en style néoclassique, et constituèrent l’un des plus importants chantiers pendant la 1ere moitié du XIXème siècle dans la ville. La cathédrale rouvrit en 1835, abritant une splendide collection d’icônes et œuvres d’art. Ici se maria Dostoïevski en 1867. Malheureusement, elle fut pillée pendant le communisme en 1922 et plusieurs autres fois dans les années suivantes. Sous le régime soviétique elle fonctionna comme entrepôt. Elle soufra également d’importants dégâts pendant la Seconde Guerre Mondiale. Après tous ces années d’abandon, elle fut retournée à l’église orthodoxe russe en 1990, qui commença sa restauration. Elle dut se prolonger jusqu’à 2010, à cause de l’incendie de la coupole principale en 2006. Celle-ci, peinte en bleu, s’élève à 80m et est visible depuis environ 20 km. C’est le deuxième plus grand dôme en bois d’Europe. Ses intérieurs peuvent accueillir jusqu’à 3000 fidèles et sont merveilleusement décorés avec des fresques, des statues et des icônes, dont celle de la Sainte Trinité, du XVème siècle.

Visite du Parc de Pavlovsk. Le palais de Pavlovsk fut le cadeau de Catherine la Grande à son fils Paul, futur tsar Paul I, en 1777. Son magnifique parc, qui occupe 600 hectares le long de la vallée de la Slavyanka, est l’un des plus grands parcs paysagers au monde et la plus grande zone verte autour de St. Pétersbourg. Il fut dessiné par Charles Cameron en style anglais et occupe ce qui était à l’époque une réserve de chasse des Tsars. Le Jardin Hollandais et ses lits de fleurs, situé à côté du Palais, était réservé à la famille impériale. Le Parc est considéré un chef d’œuvre européen d’architecture paysagère, avec ses vertes collines descendant sur les méandres de la Slavyanka, les petites rivières et fontaines, les monuments qui parsèment clairières et forêts… Le Parc est l’un des lieux favoris des Pétersbourgeois, qui adorent s’y promener en toute saison.

Déjeuner.

Excursion à Pouchkine et visite du Palais de Catherine et du parc. La petite ville de Pouchkine, située à 30 km de Saint-Pétersbourg, a été nommée ainsi en l’honneur du célèbre poète russe. Elle s’appelait jadis « Tsarskoïe Selo », ou « Hameau des Tsars ». Elle abrite l’une des plus belles résidences impériales, le Palais de Catherine, qui doit son nom à Catherine I, la seconde femme de Pierre le Grand. Le palais fut dessiné par l’architecte italien Bartolomeo Rastrelli, auteur des plus importants palais et monuments de la ville de Saint-Pétersbourg, et fut construit au XVIIIe siècle pendant le règne de cinq Tsars. Chacun d’entre eux y ajouta son apport à l’architecture et à la décoration, suivant les tendances du moment et ses goûts personnels, du Rococo initial jusqu’au Néoclassique. Ce palais fut le lieu de prédilection de Catherine la Grande. On peut y admirer son incomparable succession de salons ainsi que La Chambre d’ambre, salle unique au monde par son décor, entièrement recouverte d’ambre de la Baltique. À l’abri des regards pendant presque un siècle, elle a été entièrement restaurée et ouverte au public en 2003 à l’occasion du tricentenaire de la ville de Saint-Pétersbourg. Nous admirerons aussi la beauté du salon de bals, connu comme le Grand Salon. La magnifique architecture trouve son égal dans le parc qui entoure le palais, où nous nous promènerons entre les bois de bouleaux et de sapins, les lacs et les étangs, les ruisseaux, les ponts, les sculptures, les pergolas… L’inoubliable beauté des lieux a été décrite par une multitude de poètes et artistes.

Retour à Saint-Pétersbourg.

Diner à l'hôtel.

JOUR 4 : SAINT PETERSBOURG -> PARIS 

Petit déjeuner à l’hôtel.

Visite du Métro de Saint-Pétersbourg (en fonction de l’heure du départ). Exhibé par le pouvoir soviétique comme un symbole de l’avancée technologique et industrielle du système politique, le métro de Saint-Pétersbourg est aussi une prouesse de génie étant donné que le sous-sol de la ville est un terrain marécageux et instable, en faisant de ce métro le plus profond du monde encore aujourd’hui. Il était prévu aussi comme abri nucléaire en cas de guerre. Bien que les premiers plans de sa construction datent de 1899, la Révolution communiste et le transfert de la capitale à Moscou ont stoppé les travaux. Après une reprise du projet en 1930, la Seconde Guerre Mondiale mit à nouveau un brusque coup de frein à sa construction. Ce ne sera donc qu’en 1955 qu’il pourra être finalement inauguré. Il transporte tous les jours presque trois millions de passagers. La beauté de certaines de ses stations rivalise celle du Métro de Moscou. Les décors sont en plusieurs styles, dont le majestueux style stalinien.

Transfert vers 12h00 à l’aéroport ; Déjeuner libre.

Transfert à l’aéroport de Saint Petersbourg.
Arrivée à Paris et récupération de vos bagages.
Fin de nos prestations.

INFORMATIONS PRATIQUES

Enfants : acceptés à partir de 10 ans.

Formalités d'entrée dans le pays :
Pour les r
essortissants français : passeport biométrique valide au moins 6 mois après la date de retour en France et comportant au-moins 2 pages vierges face à face + visa (démarches effectuées par le prestataire et comprises dans le tarif). Pièces à fournir à vérifier au moment de la demande.
Autres nationalités : se renseigner auprès du consulat.
Les formalités consulaires peuvent être modifiées à tout moment sans préavis.


DATES : 21 au 24 février 2020 | 4 jours/3 nuits

TARIF :  815 €/PERSONNE HORS QF

LE PRIX COMPREND :

  • L’assistance à l’aéroport de Paris – Roissy Charles de Gaulle.
  • Le transport aérien Paris / Saint Pétersbourg/ Paris sur vols réguliers
  • Les taxes d’aéroport
  • Le logement en hôtel de catégorie 3* centre.
  • Tous les transferts, visites et entrées selon programme.
  • Service de guide officiel francophone pendant les visites et transferts.
  • Écouteurs individuels pendant la visite de l’Ermitage.
  • Les repas: 3 petits déjeuners buffet (dans les hôtels), 2 déjeuners, 3 diners.
  • Thé/café, eau minérale pour chaque repas.
  • Les frais de visa : 99 € (à ce jour)
  • La lettre d’invitation pour le visa (10 € à ce jour)
  • Une réunion d’information si souhaitée.
  • Une pochette de voyage par couple.
  • Les pourboires, aux guides, chauffeurs et aux porteurs.
  • L'assurance d'annulation, rapatriement.

LE PRIX NE COMPREND PAS :

  • Le déjeuner du jour 4 (car vol retour)
  • Les boissons autre que l’eau minérale à table
  • Les dépenses personnelles
  • Les visites autres que celles mentionnées dans le programme
  • La hausse du prix carburant ou de l'aérien
  • Les pré et post acheminements qui ne sont pas organisés et subventionnés par l'ASMA NATIONALE
  • Supplément écouteurs indiv pdt la totalité des visites du programme : +10 €/ pers.
  • Chambre individuelle : 90 euros.
  • La hausse du prix du visa

PRÉ-INSCRIPTION


1/ TÉLÉCHARGER LE BULLETIN D'INSCRIPTION

2/ ENVOYEZ-LE AU PÔLE INSCRIPTION DE L'ASMA AVANT LE 18/10/2019*

3/ VOUS AUREZ UNE RÉPONSE ENVIRON 3 SEMAINES APRÈS LA DATE BUTOIR OU DANS LES PLUS BREFS DÉLAIS SI LA DATE BUTOIR PASSÉE.

*Passé cette date, les inscriptions restent possibles dans la limite des places disponibles.

À lire :

- Comment s'inscrire ? Comment calculer son QF et obtenir le montant de la suvention ASMA ?

- Informations générales

- Liste des ouvrant-droits et ayant-droits

- Conditions de ventes et d'annulation