x

En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
> En savoir plus

Festival d'Avignon  




16 au 20 juillet 2018

Festival d'AvignonFestival d'Avignon ©Jean Louis Zimmermann/Flickr

 

           Contact et informations : 

Marius Durand 
01 49 55 86 08

marius.durand@agriculture.gouv.fr

Inscriptions immédiates




Télécharger le bulletin d'inscription 



Place forte de la création contemporaine vivante (théâtre et danse), le Festival est le lieu incontournable de l’été. Dès la parution du pré-programme officiel, en mars, nous choisirons 4 spectacles, dont un dans la Cour d'Honneur. Ils seront alors indiqués sur le site.

La carte du « off » vous permettra de choisir autant de spectacles qu'il vous plaira à tarif préférentiel.


Hébergement : en chambre d’hôtes (2, 3 ou 4 personnes selon disponibilité), à la Casa Sereyna, proche des remparts et de la gare (il est possible de se garer à proximité).

Le + ASMA : un pot d’accueil offert le lundi soir


Tarif par personne hors QF

En chambre double : 430 €

En chambre de trois : 380 €

En chambre de quatre : 350€


Le prix comprend : 4 nuits en maison d’hôtes , 4 spectacles dans le in et la carte du off.

Le prix ne comprend pas : les repas, dépenses personnelles, transport domicile/lieu de séjour.

 
Handicapés et personne à mobilité réduite : nous consulter

 

L’ASMA a sélectionné pour vous :

 

16 juillet 18h à la Scierie :

« Pur Présent », mise en scène Olivier Py

Durée 3h10 entractes compris

Composé de trois courtes pièces, Pur Présent se souvient des tragédies d’Eschyle qu’Olivier Py traduit et monte depuis dix ans. Il a voulu ici la fulgurance, la concision, avec des personnages puissants et des situations extrêmes.

Tous s’emparent d’une question pour laquelle morale et loi sont impuissantes : « comment vivre dignement ? »

En 2013, Olivier Py est devenu le premier artiste à diriger le Festival d’Avignon depuis Jean Vilar. Il ancre son œuvre au cœur des préoccupations de ses contemporains afin d’ouvrir avec eux un dialogue poétique et politique sur la vie de tous dans la Cité.

 

17 juillet 18h à l’Opéra Confluence :

« Tartiufas », mise en scène Oskaras Korsunovas

Spectacle en lituanien surtitré en français, durée 1h50

Le Tartuffe de Molière s’emploie à faire tomber les masques religieux. Celui de Korsunovas s’attaque à notre société gangrénée par les faux dévots modernes qui n’ont d’yeux que pour le « dieu argent » et usent de propagande, manipulation ou corruption pour atteindre leur but. Cette version est explosive et malmène notre réalité.

Metteur en scène de théâtre et d’opéra, Oskaras Korsunovas a fondé à Vilnius le théâtre indépendant OKT en 1999. Il produit un théâtre nerveux, physique, miroir de la vie, un instrument de la connaissance de soi et de notre société.

 

 

18 juillet 18h au Gymnase du Lycée Aubanel :

« Mama », mise en scène Ahmed El Attar

Spectacle en arabe surtitré en français, durée 1h15

Dans ce salon bourgeois du Caire, la mère occupe toute la place…Lieu intime et accueillant de nombreuses visites, le salon exprime l’enfermement symbolique et physique de la femme arabe mais aussi de sa famille, comme une micro société faite en alternance de dominants et de dominés.

Ahmed El Attar n’a de cesse de bouger les lignes et s’inspire du réel pour en changer la perception. Ses spectacles puisent problématiques et nœuds dramaturgiques dans la société contemporaine arabe et cherchent toujours du côté de l’oppression, notamment familiale.

 

19 juillet 22h dans la Cour d’Honneur du palais des Papes (sous réserve) :

Durée estimée 1h20

« Story Water », création, par Emanuel Gat et l’Ensemble Modern

Danseurs et musiciens pris sous le feu d’une même lumière, intensément blanche, qui sublime une histoire en temps réel, emportés par la musique de Pierre Boulez, de Rebecca Saunders et des musiciens. Tous construisent sous nos yeux une pièce chorale, incroyablement libre où la danse, la musique et la peinture s’interpellent par le biais des corps.

C’est la première fois qu’Emanuel Gat danseur, chorégraphe, scénographe et compositeur, travaille avec l’Ensemble Modern de Francfort. Cette formation, unique en son genre, est gérée directement par les musiciens selon le principe de la démocratie directe.

 

Le programme complet du In est disponible sur festival-avignon.com